La différence entre quelque chose de bien et quelque chose d'excellent est l'attention aux détails
Charles R. Swindoll

Cet article fait partie d’une série qui saura, nous l’espérons, vous éviter de tomber dans les pièges qui vous sont tendus et sur plusieurs autres sujets pouvant vous faire économiser argent et temps au cours de vos projets de déménagement industriel.

Le diable est dans les détails. En comparaison avec d’autres types de projets de construction ou de déménagement, les projets industriels comprennent un plus haut niveau de complexité lié à l’intégration des équipements au bâtiment et à son environnement.

Une des premières étapes à faire lorsqu’on entreprend la gestion de son déménagement est d’identifier les facteurs de risque liés à l’intégration de ses activités manufacturières à son futur environnement : est-ce que le site choisi permet l’opération de l’entreprise ? Cette question large doit se poser à plusieurs niveaux :

  • • Est-ce que l’infrastructure électrique et mécanique du bâtiment est adaptée ?
  • • Est-ce que la nature des opérations est permise par les règlements d’urbanisme du site choisi ?
  • • Quelle est la règlementation environnementale applicable et quelles seront les démarches requises ?
    • Un seul article d’un règlement peut faire en sorte qu’un bâtiment ou un site soit impropre à accueillir un type d’industrie donné. Malheureusement, il est fort possible que si cette contrainte existe et n’est pas identifiée d’entrée de jeu, l’entreprise en apprenne l’existence qu’après le déménagement et doivent faire face à une situation inconciliable et à des répercussions catastrophiques. Il apparait comme impératif de cerner rapidement quelles pourraient être ces contraintes et les adresser rigoureusement à chacun des sites étudiés.

      Une autre erreur fréquente lors de la planification du projet et du budget est de négliger les impacts des requis nécessaires aux opérations des équipements. En effet, plusieurs budgets de départ sont basés sur des taux de construction au mètre carré, souvent fournis par des entrepreneurs ou des promoteurs. Mais attention, ces taux ne tiennent pas nécessairement compte de toute l’infrastructure nécessaire au fonctionnement des équipements : entrée électrique surdimensionnée, alimentation en gaz naturel, ventilation spéciale, tuyauterie de captation, cheminées, finis architecturaux spécialisés, etc. Dans le cadre de plusieurs projets industriels, nous avons pu constater que le coût de l’infrastructure électrique et mécanique de raccordement des équipements pouvait dépasser le coût de construction du bâtiment de base ! Sans compter qu’il faudra gérer, souvent indépendamment, le branchement et la mise en marche des équipements. Dans ce contexte, il est fondamental de ne pas limiter le budget à un coût de construction d’un simple bâtiment, mais de tenir compte de tous les besoins nécessaires au bon fonctionnement des équipements et aux impératifs liés au type d’industrie.