Réorganisation du travail et mesures sanitaires

Il a été annoncé par le gouvernement du Québec que la reprise des opérations des entreprises se fera graduellement.

Afin de vous assurer d’être parmi les premiers à pouvoir repartir vos opérations, vous devrez démontrer au gouvernement que vous avez pris les choses en main pour contrer le risque de propagation et de contamination dans votre entreprise, lorsque requis, afin de protéger vos travailleurs et leur entourage, respecter les règles de distanciation sociale et les bonnes pratiques d’hygiène.

Citation du Dr. Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique et sous-ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, en conférence de presse le dimanche 29 mars 2020: Conference Point Presse 58643

Opérer une usine en milieu industriel et réduire les risques de contaminations, c’est possible. Cette crise, qui durera vraisemblablement plusieurs semaines, changera assurément les pratiques de salubrité et nous devrons y faire face.

La marche à suivre

La première étape sera de créer une équipe pour gérer l’initiative. L’équipe devra élaborer un programme sanitaire qui consistera à :

  • • Revoir les bases de la salubrité et adopter les bonnes pratiques de production pour prévenir le COVID-19 Au minimum, des lavabos avec du savon et des gels hydroalcooliques doivent être disposés à l’entrée et à des points stratégiques dans l’usine. Noter que le gel antiseptique ne constitue pas un substitut au lavage des mains avec de l’eau et du savon. Le gel antiseptique est un complément. Il est également nécessaire de nettoyer toutes les surfaces de contact, que ce soient les postes de travail entre les quarts, les outils à partager, les lavabos et les poignées de portes. Il en va de même avec les salles de bains et les espaces de repos / cafétérias, puisque ces endroits voient passer une importante quantité d’employés. En tout temps, il est important de maintenir la communication avec les employés pour les encourager à rester à l’affût des symptômes en pratiquant les mesures émises par le gouvernement.

  • • Identifier les risques opérationnels et de contaminations Il est important de réduire la population des aires de travail pour respecter la distanciation sociale. Il faut limiter les déplacements au maximum, privilégiez les appels téléphoniques plutôt que les rencontres en personnes. Assurez-vous que les opérateurs ont tout ce qu’il leur faut avant de commencer leur quart de travail (outils, pièces...) et éliminez le partage d’équipements ou d’outils. Lorsque possible, revoir la disposition de certains postes de travail afin de limiter la trop grande proximité entre employés ou encore utiliser des séparateurs ou des écrans protecteurs. Pour faciliter la distanciation sociale, le marquage au sol est une bonne solution, par exemple, entre les postes de travail, indiquer les quantités de personnes maximales à respecter dans certaines zones (aires de travail, cafétéria, vestiaires, etc.) et décaler les heures d’arrivée, de pauses et de repas pour éviter les regroupements. Dans la cafétéria, il faudra limiter le nombre de places, séparer les tables et éliminer toute la vaisselle à partager.

  • • Mettre en place le programme sanitaire Le nouveau programme devra être documenté sous forme de procédures à suivre, formations, audits, infolettre, affichage, courriel, etc. Tous les employés devront être formés aux nouvelles exigences sanitaires afin d’assurer le bon fonctionnement du programme. Un suivi des formations devra être mis en place pour valider que tous les employés (actuels et nouveaux) ont bien été formés. Des audits devront être effectués pour s’assurer du respect des règles; et des sanctions devront être imposées dans le cas contraire.

  • • Garder la productivité et l’efficacité en tête dans le développement des mesures Lors de la mise en place des nouvelles mesures visant à limiter le risque de propagation, il est important de garder à l’idée de continuer à travailler de façon efficace afin d’être le plus productif possible. L’amélioration de l’efficacité se traduira par un meilleur rendement et une moins grande dépendance à la main d’œuvre.

Les mesures mises en place seront bénéfiques pour le futur. En contrant le COVID-19 avec ces mesures, ne pensez-vous pas contrer d’autres contaminations fréquentes (rhume, grippe, gastro…) ?