Déléguer est un art, souvent nous nous convainquons que cela prend moins de temps le faire nous-même, que personne ne le fait mieux que nous, que ça prend trop de temps le montrer à quelqu’un d’autre... Or déléguer permet entre autres de réduire le risque des entreprises, en rendant les gens plus polyvalents.

Commençons par la base, qu’est-ce que déléguer ? Déléguer est l’action d’attribuer un pouvoir ou une responsabilité à une personne dans le but que celle-ci la mène à bien.

Cet article a pour but de vous donner les étapes à suivre pour réussir à déléguer efficacement.

“Le secret du succès n’est pas de faire le travail soit même, mais de savoir reconnaitre les bonnes personnes pour le faire pour nous”
Andrew Carnegie

1. Définir les tâches à déléguer

Déléguer ne consiste pas à tout faire faire le travail que nous apprécions le moins faire. Pas toutes les tâches peuvent être déléguées. Les évaluations et le contrôle disciplinaire de vos rapports directs ne devraient pas être délégués. Cependant, les tâches offrant une formation utile à un employé, ou les tâches récurrentes et de priorités moindres peuvent l’être.

2. Choisir à qui déléguer

En lien direct avec la définition des tâches à déléguer, il est primordial d’identifier la bonne personne à qui déléguer. Cette personne a-t-elle les qualifications nécessaires, quels sont ses forces, faiblesses, intérêts, disponibilités, motivations et aspirations ? Déléguer est une façon structurée de former son personnel, il faut donc choisir en conséquence.

3. Expliquer la tâche et définir clairement les attentes

Il est important de mettre la tâche en contexte, d’expliquer l’importance de la tâche ainsi que de son impact sur le reste… et expliquer pourquoi cette tâche est déléguée. La définition des attentes est probablement là où la majorité des gestionnaires échouent dans la délégation. Il est essentiel que les attentes soient clairement déterminées. Ainsi, il faudra expliquer :

  • • quel est le livrable (et/ou sous-livrable),
  • • à quoi doit-t-il ressembler,
  • • qu’est ce qui doit être réalisé et pour quand,
  • • comment le travail sera évalué et sur quels critères.
Assurez-vous que vos attentes ont bien été comprises. Posez des questions pour vérifier la compréhension ! La hauteur du résultat sera à la hauteur de la qualité des explications données.

4. Offrir son soutient tout au long et faire des rétroactions

Effectuez des suivis et vérifiez l’avancement. Assurez-vous qu’il a y une communication ouverte, si l’employé a besoin d’aide, il faut qu’il sente qu’il puisse en demander. Encouragez la résolution de problème ! S’il y a des éléments à corriger faites en part.

5. Recommencer

On ne devient bon qu’en se pratiquant, alors recommencez le processus avec plus de rigueur. Faites relever des défis à vos employés, les tâches déléguées devraient être de plus en plus difficiles et en lien avec le plan de développement de l’employé. Lorsque l’employé prend de l’aisance, espacez vos suivis. Valorisez les succès ! Pour terminer, le meilleur conseil qui soit : entourez-vous avec les meilleures personnes que vous pouvez trouver, déléguer ne sera que plus facile! Comme disait Jim Collins dans son excellent livre Good to Great;

“Get the right people in the bus and the wrong people off the bus”